À propos de

L’association Tours ‘n Minneapolis Sister Cities est un groupe de bénévoles dont l’ambition est d’ancrer les liens entre nos deux villes.

Elle a pour but :

  • de développer les échanges culturels, sportifs, pédagogiques, historiques et économiques entre Tours et Minneapolis,
  • de promouvoir la langue et la culture américaines sous toutes ses formes.

Nous organisons des activités variées et des manifestations festives ou culturelles en rapport avec le calendrier franco-américain. Nous entretenons des relations suivies et des échanges réguliers avec Minneapolis. Nous sommes également en contact avec l’état du Minnesota.

L’association est reconnue par la ville de Minneapolis et soutenue par l’association de jumelage Minneapolis & Tours Sister Cities.

Nos logos représentent les couleurs de nos deux villes.

Plaquette de l’association

Origine de l’association

Le 9 mai 2017, à l’occasion de la Foire de Tours, un échange a lieu entre une délégation de l’association de jumelage Minneapolis & Tours Sister Cities et un groupe de Tourangeaux désireux de s’impliquer dans les échanges entre nos deux villes.

L’idée de créer une association similaire à Tours prend forme. Celle-ci est créée dès le 4 juillet 2017.

Cette date a été choisie pour sa double symbolique :

  • le 4 juillet est la fête nationale des États-Unis commémorant la Déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776,
  • 2017 est l’année du centenaire de l’arrivée des premiers soldats américains à Tours suite à l’entrée en guerre des États-Unis aux côtés des alliés.

Minneapolis

Minneapolis

Minneapolis se situe dans le nord-ouest du Midwest, région du centre nord des États-Unis, à environ 400 kilomètres du Canada.

Plus précisément, Minneapolis est localisée dans le comté de Hennepin, dans le nord-est de l’État du Minnesota, non loin de la frontière avec le Wisconsin. La ville compte plus de 420 000 habitants. Avec sa voisine Saint Paul, capitale de l’État, elle forme une zone urbaine de plus de trois millions d’habitants. Ces deux cités sont connues sous le nom de « villes jumelles » (Twin Cities).

Comme toute ville américaine, Minneapolis possède son propre drapeau et ses armoiries.

Drapeau de Minneapolis
Drapeau de Minneapolis
Sceau de Minneapolis
Sceau de Minneapolis

Minneapolis est une combinaison du mot dakota « mni » (eau) et du grec « polis » (ville).

Avant la seconde moitié du 19ème siècle, l’histoire de la ville est intimement liée à celle des Sioux, tribu d’Amérindiens qui occupaient à l’origine son territoire bien avant l’arrivée des premiers explorateurs français dans les années 1680. C’est en 1679 que le franciscain Hennepin, envoyé par Louis XIV pour explorer la région ouest de la partie française du Nouveau Monde, découvre ce qui deviendra l’État du Minnesota. De nombreux lacs ou rues portant des noms à résonance française sont les preuves de cet héritage.

Native American Powwow Dancer
Native American Powwow Dancer

Minneapolis s’est construite au confluent du fleuve Mississipi et de la rivière Minnesota sur un terrain relativement plat. Pas moins de 13 lacs sont situés à l’intérieur des limites de la ville — la plupart d’entre eux étant néanmoins réduits et peu profonds — d’où son nom de « Cité des lacs » (City of lakes). Leurs bords sont vierges de toutes constructions, la ville les interdisant sur toutes les berges.

La ville est également riche en grands espaces verts (150 parcs). De plus, 320 kilomètres de sentiers de randonnées, pistes VTT et bandes cyclables y sont aménagés. Le Grand Rounds Scenic Byway System de Minneapolis alterne sur 80 kilomètres autour de l’agglomération les cascades, criques, zones humides et sites historiques qui permettent de voyager dans le temps, aux origines des États-Unis et du Minnesota. Le Mississippi National River and Recreation Area regroupe toute une série de parcs et de sites sur une centaine de kilomètres et alterne décors urbains et paysages vierges de toute présence humaine.

Minnehaha Falls – © Mattwj2002

La ville est un grand centre industriel et commercial. On y trouve notamment le premier marché du blé des États-Unis, l’une des plus grandes places céréalières mondiales. L’histoire de la ville s’est en effet construite sur deux siècles autour de la farine, grâce aux riches terres cultivables. Les industries du bois et des machines agricoles y sont aussi fortement implantées. Son économie s’est en outre diversifiée dans des domaines aussi variés que les produits agroalimentaires, électroniques et médicaux. 16 des 500 plus grandes entreprises américaines (et 30 parmi les plus riches du monde) ont implanté leur siège social dans l’agglomération.

Minneapolis est historiquement une ville de shopping. Le tout premier centre commercial fermé et climatisé des États-Unis, le Southdale Center, y a été ouvert le 8 octobre 1956. On y trouve également la deuxième plus grande galerie marchande des États-Unis, le Mall of America, et une véritable ville souterraine s’est développée, avec des boutiques, des bars et des restaurants.

Minneapolis s’est beaucoup tournée vers la culture en devenant un important pôle pour les arts graphiques.

La ville dispose d’une université accueillant cette année 52 000 étudiants (University of Minnesota, Twin Cities).

Dans les années 1980, une nouvelle vague de musiciens représentée par des artistes comme Prince, The Revolution, les Hüsker Dü, The Replacements, The Jayhawks, Atmosphere ou encore Soul Asylum contribuèrent à bâtir la réputation artistique de la ville et donnèrent naissance à un courant musical, le « Minneapolis sound ».

Prince (de son vrai nom Prince Rogers Nelson) est le plus célèbre d’entre eux. Certaines de ses chansons font référence à la ville. Il a débuté dans le club First Avenue, club où se déroule une partie de l’intrigue du film « Purple Rain ». Il a de nombreux surnoms, les plus connus étant « Love Symbol » et « The Kid from Minneapolis ».

First Avenue – Lieu de tournage du film « Purple Rain »
First Avenue – Lieu de tournage du film « Purple Rain »
Moto Purple Rain
Moto Purple Rain

Mais au-delà de la face proche de la nature avec cette dose de musique permanente, Minneapolis est surtout une ville au sein de laquelle il fait bon vivre avec un ciel bleu la plupart de l’année, y compris au cœur de l’hiver quand la température descend régulièrement sous les -15°C.

Et on oublierait l’essentiel si on ne parlait pas de la gentillesse si particulière des habitants, héritiers d’une descendance nordique et de la proximité du Canada, ce qui les rend si agréables au quotidien.

Découvrez Minneapolis sur le site officiel de la ville et en images dans notre galerie.


Le Minnesota a historiquement toujours été une terre d’accueil pour les populations scandinaves et germaniques. Les premiers ont toujours cherché à s’établir de préférence dans les forêts du nord de l’État tandis que les seconds s’installèrent plus souvent dans les plaines du sud. Minneapolis étant située entre les deux régions possède en conséquence une large partie de sa population descendant de ces ethnies.

Le Minnesota se caractérise par une nature omniprésente et préservée… et pas seulement à cause de ses 10.000 lacs.

Le fleuve Mississipi est une voie commerciale majeure qui relie même les États-Unis au reste du monde. Plus de la moitié des céréales produites aux États-Unis sont en effet acheminées par bateau jusqu’aux principaux centres d’exportation du pays.

Le jumelage

En 1990, dans le cadre de sa stratégie internationale, Jean Royer, Maire de Tours, est à la recherche de partenaires à l’étranger afin de favoriser le développement économique de sa ville.

Fin juillet, il présente un projet de jumelage — en anglais dans le texte, cf. article de la Nouvelle République du 8 août 1990 — devant le conseil municipal et la Chambre de Commerce Franco-Américaine de Minneapolis.

Le Maire de Minneapolis de l’époque Don Fraser et son conseil municipal votent en ce sens lors d’une session du 2 avril 1991.

Une délégation, conduite par Sharon Sayles Belton (Présidente du conseil municipal de Minneapolis) et composée de Rip Rapson (maire adjoint), Jasmine Keller (consule honoraire), Earl Craig (Directeur du Minneapolis Neighborhood Revitalization Program) et Sarah Monick (à l’origine des premiers contacts), se rend à Tours du 11 au 16 avril 1991.

Le protocole de jumelage est signé le 13 avril 1991 à 18 h dans la salle des mariages de l’Hôtel de ville.

Les échanges

Historique des échanges entre Tours et Minneapolis

01/06/2018 – 06/06/2018

Notre association est heureuse de concrétiser son premier projet.

5 urban sketchers de Minneapolis et de Saint Paul (Urban Sketchers Twin Cities) se déplacent à Tours dans le but de visiter et de croquer la ville dont ils connaissent la réputation de belle architecture.

L’association organise le déroulement de leur séjour et leur hébergement dans des familles d’accueil.

Retrouvez les détails de cette rencontre sur notre page Urban sketchers.

16/07/2017

Déplacement d’une délégation de Tours à Minneapolis à l’occasion du Minneapolis Sister Cities Day.

05/05/2017 – 14/05/2017

La Foire de Tours consacre son édition à Minneapolis et au Minnesota. Retrouvez les détails de cette édition sur notre page Foire de Tours 2017 – Minneapolis à l’honneur.

Plusieurs manifestations sont organisées pour commémorer le centenaire de l’arrivée des Américains en France pendant la Première Guerre Mondiale.

Fight or buy bonds
Affiche de l’exposition « Fight or Buy Bonds » au Château de Tours
Joan of Arc Saved France
“Joan of Arc Saved France” Weisman Art Museum

Le Château de Tours expose du 29 avril au 8 juin une cinquantaine d’affiches de propagande datant de cette période prêtées par le Weisman Art Museum de Minneapolis.

De retour au Weisman Art Museum, ces affiches y seront exposées du 9 juin au 9 septembre 2018 dans le cadre de la commémoration du 100ème anniversaire de l’Armistice (exposition WAM Fight or Buy Bonds).

L’Hôtel de ville organise dans le péristyle une exposition intitulée « La Présence des Américains à Tours 1917-1919 ».

Une stèle est inaugurée au Cimetière La Salle en souvenir de l’ancien carré militaire américain.

Coïncidence du calendrier, le 7 mai, nos amis ont l’occasion d’assister aux résultats des élections présidentielles en direct dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville.

2016

Une délégation conduite par le Maire de Tours Serge Babary et ses adjoints visite Minneapolis pour célébrer le 25ème anniversaire du jumelage.

Un arbre est planté dans chacune des deux villes.

Des échanges s’effectuent entre des étudiants de la Blake School et du Lycée Descartes ainsi qu’entre des élèves de la Wayzata High School et du Lycée Saint-Grégoire.

Minneapolis se prépare pour sa présence à la Foire de Tours en 2017.

2015

Première visite de la Foire de Tours par la Présidente du Conseil municipal Barbara Johnson et des commissaires adjoints de la ville de Minneapolis.

Des réunions thématiques ont lieu avec les différents adjoints de la ville de Tours pour définir les possibles collaborations à venir. La délégation arpente les allées de la Foire et il se dit que Minneapolis pourrait être l’invité d’honneur de l’édition 2017.

En juin, des lycéens de Minneapolis hébergés dans des familles d’accueil suivent les cours dans les lycées de leurs correspondants Tourangeaux. En juillet, 21 lycéens Tourangeaux se déplacent à leur tour à Minneapolis.

2014

Douze jeunes Tourangeaux effectuent un séjour à Minneapolis. Les enfants vivent en immersion dans des familles. Ils visitent les Twin Cities, assistent à un match de base-ball et rencontrent le secrétaire d’État Mark Ritchie qui leur offre une visite privée du Capitole.

2013

La mezzo-soprano Clara Osowski et le pianiste Mark Bilyeu sont sélectionnés pour participer à l’atelier et au festival de l’Académie Francis Poulenc.

Leur visite coïncide avec l’inauguration du Tram et ils en gardent un très bon souvenir.

2011

Visite de Tours par le Maire de Minneapolis Raymond Thomas Rybak — tout simplement connu là-bas comme R. T. Rybak — et le Vice-président de la mairie.

Visite de Minneapolis par le Maire de Tours Jean Germain et ses adjoints.

2009

2007

Des étudiants de la Patrick Henry High School visitent Tours.

2005

Le Rose Ensemble donne un concert lors du récital St. Martin à Tours.

2004

Une délégation de Tours composée de Régine Charvet-Pello, Florence Fresnault et Marie-Bernard Amirault-Deiss visite Minneapolis afin d’assister à la première du Rose Ensemble lors du concert St. Martin. Le programme du concert est basé sur un manuscript du 14ème siècle provenant des archives de Tours et rejoué pour la première fois depuis plusieurs siècles.

2003

Olivier Vernet donne un concert d’orgue à la Central Lutheran Church.

2001

Les Plymouth Music Series Ensemble Singers (nommés maintenant VocalEssence) donne un concert à Tours. Ce concert conclut leur tournée européenne qui les a mené à Berlin, Dresde, Vienne, Prague et Paris.

1999

Bruce Henry, vocaliste de jazz, est accueilli à Tours par Yannick Guillot du Mallet Workshop et donne un concert.

1998

Le Rimshots! Percussion Ensemble est accueilli à Tours et participe à la Fête de la musique.

1997

Le Mallet Workshop, groupe de jeunes percussionnistes de Tours, est accueilli au MacPhail Center for Music par le Rimshots! Percussion Ensemble. Ils se produisent ensemble aux Peavey Plaza, Lake Harriet Bandshell Park, Nicollet Island Pavilion, ainsi que dans les villes de Duluth et de Stillwater.

1995 – 1996 – 1997

Plusieurs échanges ont lieu entre la Blake School et le Lycée Descartes.

1994

La Minneapolis Public Library accueille des stagiaires de Tours.

1992

Des élus de Tours, dont l’adjoint au Maire Serge Babary, visitent Minneapolis. Des artistes Tourangeaux exposent leurs photos dans le Pillsbury Center (rebaptisé depuis le US Bank Plaza).

11/04/1991 – 16/04/1991

Une délégation du Conseil municipal de Minneapolis présidée par Sharon Sayles Belton se rend à Tours du 11 au 16 avril et le protocole de jumelage est signé le 13 avril à 18 h dans la salle des mariages de l’Hôtel de ville.

Foire de Tours 2017 – Minneapolis à l’honneur

Du 5 au 14 mai 2017, la Foire de Tours consacre son édition à Minneapolis et aux États-Unis.

Une délégation d’élus et de bénévoles associatifs y représentent leur ville. Des membres des tribus amérindiennes Chippewas, Ojibwés et Oglalas présentent leur gastronomie, leurs chants et leurs danses.

Parmi eux se trouve Clyde Bellecourt, membre de la tribu des Ojibwés, co-fondateur en juillet 1968 de l’American Indian Movement (AIM), un groupe de droits civiques des Amérindiens des États-Unis.

« Nous voulons montrer notre ville à travers l’importance de la nature, de la gastronomie en partie liée au riz sauvage et aux poissons pêchés dans les lacs, et de la culture. » (Gail Beske, Présidente de l’association de jumelage Minneapolis & Tours Sister Cities)

Sont également présents des représentants des organismes à but non lucratif la Mayo Clinic (fédération hospitalo-universitaire et de recherche), l’International Wolf Center (centre pour la conservation du loup) et le MacPhail Center for Music (école de musique et d’art dramatique), du Guthrie Theater, du Minneapolis Institute of Art (un des plus grands musées des États-Unis) et des entreprises General Mills et Medtronic.

Le grand chapiteau accueille des photos d’archive de la Minnesota Historical Society, un stand de la radio publique locale The Current ainsi qu’un stand dédié au chanteur Prince, originaire de Minneapolis.

Deux moines bénédictins de la St John’s Abbey de Collegeville présentent un extrait de leur nouvelle Bible de Saint Jean (Saint John’s Bible).

Le restaurant propose des spécialités gastronomiques préparées par le chef cuisinier Sean Sherman, membre de la tribu Oglala Lakota connu à Minneapolis comme le « Sioux Chef ».

Le 9 mai, une rencontre a lieu entre une délégation de l’association de jumelage Minneapolis & Tours Sister Cities et un groupe de Tourangeaux désireux de s’impliquer dans les échanges entre nos deux villes. Suite à cette rencontre, il est décidé de créer notre association de jumelage à Tours.